Dimension non-terrestre de l’expérience humaine.

Une prise de conscience, un vécu touchant, bousculant, questionnant, enrichissant... C'est par ici !
christophek
Coévoluant
Messages : 15
Enregistré le : dim. 29 avr. 2018 16:38
Localisation : Strasbourg
Contact :

Je me permets de partager ci-après quelques éléments de mon expérience personnelle au delà du spirituel,qui dure maintenant depuis quelques mois. C'est une petite liste non exhaustive, en vrac, de repères.

- Le passé de notre dimension terrestre est remplacé dans la dimension non terrestre par une simple expérience instantanée de naissance. 
Tout nos passés personnels et nos passés communs (toutes vies antérieures, toutes générations, toutes expériences d'avant et pendant la dualité) peuvent être contenus et résumés ainsi dans une période de temps limitée et réduite à de l'instantané.

- Le futur de notre dimension terrestre est remplacé dans la dimension non terrestre par une expérience de présent. 
Il n'y a pas de présent comme nous le connaissons en expérience terrestre, en opposition et définit par rapport au passé et au futur, car tout y est pure dynamique, transformation, instabilité.

Note : le temps présent terrestre s'apparente juste à de la conscience de dualité. C'est donc un produit de la dualité, donc de la dualité même. Le temps présent ainsi que la conscience n'existent pas dans le niveau non terrestre de l'humain.

Il y a pour ainsi dire qu'un seul espace temporel de vie dans la dimension non terrestre de l'humain : le futur, réduit à une expérience instantanée de devenir.
La totalité du passé a simple valeur de fondation, de repère, de naissance, figé et silencieux, contrairement à ce qui se passe dans l’expérience dans la matière et de l'âme où le passé et le futur parlent et vivent leur dimension en permanence (égrégores, karma etc ) jusqu'aux infinis.

- Il n'y a pas de buts, de mots, de formes, de pensées, de lumière extérieure, de divin extérieur spécifiques à chercher dans la dimension non terrestre de l'humain, car ceux-ci sont des produits de l'expérience du niveau de l'âme.

- Tout est silence dense dans notre dimension non terrestre. 

Note : aucun repère de la spiritualité terrestre n'y est plus valable. Tout y est souvent inversé. Car la spiritualité est une expérience des niveaux de la matière et de l'âme. Pas du divin.

La spiritualité (ses représentations, ses énergies, ses expériences) terrestre n'est qu'une forme très particulière, ascensionnelle, mais une forme pensée tout de même. Donc fermée, limitante, réductrice. Donc  du passé par nature. Donc du mental, et non de la réalité aux niveaux non terrestres humain.

- Il  n'y a pas de forme terrestre à chercher dans la dimension non terrestre de l'humain, ni de correspondance avec l'expérience terrestre.

On ne peut pas passer de l'expérience terrestre à l'expérience non terrestre par la volonté ou l'intention.

Cela vient tout seul, un jour peut-être. A partir du "temps pour rien" par exemple.

Cela ne fonctionne pas avec la conscience, l’existence, la volonté ou l'intention qui sont inhérents et intrinsèques à l'expérience terrestre, à la dualité.

- Inversement, le niveau de la dimension non terrestre de l'humain est a l'origine de tout ce qui est généré comme vie dans l'expérience terrestre.
 
Une fois que l'on a rejoint la dimension non terrestre de l'humain on comprend, on intègre, on vit la nature de l'expérience terrestre, plus exactement on génère par son état l'expérience terrestre.
Une forme d'alignement se produit alors à tous les niveaux, dans toutes les dimensions humaines.

Se connecter à ce niveau, puis s'installer au niveau non terrestre c'est d'abord vivre sa nature profonde d'humain, son essence, son être divin.
Puis laisser descendre cette nature à travers les niveaux du divin relatif (esprits), de l'âme et jusque dans la matière.

Note : Les débats concernant le sens de la vie terrestre (et de la mort), de la nature du temps, de la nature et la place de dieu et du divin, des expériences des âmes n'ont de sens et n'existent que dans l'expérience terrestre et par rapport a l'expérience terrestre. Ce sont des processus fermés qui tournent en boucle sur eux-même, et qui n'ont pour seuls but de générer de la diversité, de l’expérience, de la matière.

Même l'éveil de l'humain, lorsqu'il sort de l'animalité pour accéder au niveau de l'âme, puis lorsqu'il sort du niveau de l'âme pour accéder au niveau de son divin relatif (niveau des esprits), n'est qu'une expérience de dualité.
L’expérience d'éveil en tant que telle ne permet pas de sortir tout seul de la dualité. 

Le passage au delà du niveau de l'esprit (divin relatif) fait taire et cesser l'éveil. Car les notions de référentiels, de conscience, d'expériences et de relatif n'y ont pas d'existence, ou tout au moins pas sous la forme que nous connaissons. Ces notions y sont sans forme, inversées, absolues.

Progressivement l’expérience du corps physique (émotions, besoins, organes énergétiques tels que centre (cœur), intégration (digestion), etc passent dans la dimension non terrestre, sous forme purement énergétique.

Un pontage direct se fait entre le centre (cœur) et le futur, qui produit toutes les réalités (matière, âme, esprit, et "non terrestre"), excluant ainsi la conscience, le mental, le libre arbitre, etc.
Ce processus se fait en plusieurs étapes, incluant une sorte de "suicide" de l'âme, qui se trouve ainsi désactivée mais toujours existante, inerte. C'est la fin (ou la subordination) de l’expérience de l'âme, plus exactement du niveau de l'âme, car tout se joue désormais depuis la dimension non terrestre. Parallèlement les interactions continues aux niveaux inférieurs, avec les autres âmes, et les autres corps physiques dans la matière.
L’éloignement (ou la subordination) toujours plus importante de l’expérience dans la matière est déstabilisante. Le grand départ vers la complétude dans le non terrestre se fait avec beaucoup d'émotion et d'angoisse de la part du corps physique, qui se trouve une fois de plus dans une expérience d'abandon.


Je ne suis pas seul à vivre ce genre d'évolution. Si d'autres personnes veulent partager leur expérience ici, qu'ils n’hésitent pas.
Avatar du membre
Manu d'la mare
Coévoluant
Messages : 575
Enregistré le : lun. 4 avr. 2011 23:14

Bonjour Christophek,

Tout ça est très intéressant, mais tu ne nous parle pas réellement de ton expérience personnelle, seulement des conséquences éventuelles.
Peut-tu revenir sur tes expériences à toi, qui t'on permit de parvenir à ces conclusions?
Merci
Manu
christophek
Coévoluant
Messages : 15
Enregistré le : dim. 29 avr. 2018 16:38
Localisation : Strasbourg
Contact :

Manu d'la mare a écrit :
sam. 15 févr. 2020 23:43
tu ne nous parle pas réellement de ton expérience personnelle ...
Peut-tu revenir sur tes expériences à toi, qui t'on permit de parvenir à ces conclusions?
Salut Manu. je vais essayer de mettre cela en forme, mais un peu plus tard car je suis charrette avec le boulot en ce moment.

Je peux déjà te dire que c'est principalement en pratiquant deux outils transmis par Jean-Pierre & Gwen que j'en suis arrivé là :

1. En pratiquant le "compagnon dévolution" pendant 3 mois tous les jours j'ai pris conscience que c'est surtout à moi (et non aux énergies extérieures, aux guides extérieurs (même s'ils se prénomment Jean-Pierre ou Gwen) que j'avais à me connecter, que j'avais à écouter. J'ai donc pour ainsi dire adapté le "compagnon dévolution" à mes besoins, à ce qui venait en m'installant tous les jours dans "le temps pour rien".

2. En me mettant dès le réveil dans "le temps pour rien", afin de vivre (ressentir) ce que ce suis chaque nouvelle journée, dans quel état, et ce qui se présente dès le début de chaque journée, ce qu'il y a comme énergie (ou choses à vivre) chaque nouvelle journée.
Comme je me donne tout le temps nécessaire (des fois jusqu'au soir !) pour vivre cet éveil- réveil, je me ramasse des choses chaque fois nouvelles, car jamais encore vécues, donc longues à percevoir dans leur globalité, et complexes à intégrer.

En résumé je vis ma journée dans une phase d'éveil (réveil) en me faisant mon propre "compagnon dévolution" qui apparaît chaque fois nouveau lorsque que je m'installe "le temps pour rien".

Cet état "non terrestre" est ce qui m'a permis enfin de vivre le calme de mon état profond, et ainsi de sortir de la grande tourmente et de l'agitation perpetuelle (du corps et de l'âme) qui ont marqué jusqu'à maintenant mon expérience dans la matière.

Le "compagnon dévolution" , dans sa forme initiale ou customisé a été pour moi un outil qui a changé beaucoup de choses dans mon quotidien.
Répondre

Retourner vers « Partagez votre expérience »